Le Parti Vert du Québec implore au gouvernement Legault de valoriser la profession d’infirmier-ière en leur offrant notamment de meilleures conditions de travail.

Aujourd’hui, le Québec a annoncé le plus grand nombre de nouveaux cas de COVID depuis le mois de mai. Nous sommes au tout début d’une seconde vague qui sera fort probablement pire que la première.
Malgré la prévisibilité de la situation, le gouvernement Legault et le nouveau ministre de la santé tardent à corriger des problèmes importants dans le système de santé.
Regardons, par exemple, la situation auprès des infirmières et infirmiers. Depuis le début de la crise, ces derniers ont été contraints de travailler des heures supplémentaires, d’annuler leurs vacances et de prendre des risques importants face à leur propre santé physique en travaillant avec les patients. De plus, ils  sont payés moins cher au Québec que dans la plupart des provinces canadiennes.
Ce manque de valorisation du métier d’infirmier qui existe depuis des décennies est en train de placer le Québec dans une situation extrêmement difficile. Entre la mi-mars et août, 1700 infirmières ont quitté leur travail, soit 500 de plus que la même période, l’année précédente.
Les infirmiers méritent des conditions de travail agréables et une rémunération digne de leurs fonctions. Il faut que le gouvernement revalorise cette profession non seulement dans la crise actuelle, mais à long terme, en appliquant des changements structurels.
Si nous n’agissons pas rapidement, les gens vont devoir payer le prix de l’austérité avec leur propre santé.

En solidarité,
Alex Tyrrell
Chef du Parti Vert du Québec

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here