Aujourd’hui, le gouvernement Legault a déposé le projet de loi 66 qui, selon lui, stimulera l’économie en réponse à la crise sanitaire actuelle.
Bien que je puisse comprendre que le gouvernement souhaite accélérer certains projets, dont les transports publics, ils ont choisi de le faire en réduisant les évaluations des impacts environnementaux.
En vertu de la loi proposée, les entreprises pourront commencer à travailler sur leurs projets avant même d’avoir terminé une évaluation environnementale. D’expérience, je sais à quel point il peut être difficile de s’opposer à un projet qui est déjà en construction comparé à un projet qui est encore en phase d’évaluation.
Les politiciens, les citoyens et les activistes doivent être capables de lire l’ensemble des évaluations sur les impacts environnementaux avant de prendre une décision quant à la poursuite ou non d’un projet donné.
En s’attaquant aux mesures de protection de l’environnement en vigueur depuis de nombreuses années, le gouvernement Legault démontre qu’il est prêt à sacrifier l’environnement pour des gains économiques à court terme.
Il n’y a rien de mal à accélérer le processus d’approbation, mais cela devrait se faire en ajoutant des ressources au ministère de l’environnement, et non par la déréglementation.
En solidarité,
Alex Tyrrell
Chef du Parti Vert du Québec

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here