Depuis plusieurs semaines, je fais campagne pour un nouveau mandat à la chefferie du Parti Vert du Québec. Cette campagne tirant à sa fin, vous recevrez aujourd’hui le bulletin de vote par courriel. Au cours de cette campagne, j’ai eu la chance d’échanger avec des centaines de membres du parti provenant de toutes les régions, de toutes les générations et de toutes les sphères de la société. Ce fut un plaisir d’échanger avec la majorité des membres et de la base militante. Si nous n’avons pas eu l’occasion de discuter, n’hésitez pas à répondre à ce courriel avec vos disponibilités ainsi que votre numéro de téléphone et je vous appellerai sous peu.

Cette campagne de proximité m’a permis de connaitre des personnes exceptionnelles, dont plusieurs qui seront prêtes à faire le saut en politique avec notre parti en 2022; la première élection dans laquelle notre parti présentera une équipe complète de 125 candidats à travers le Québec! Première élection dans laquelle nous aurons la possibilité d’élire des députés à l’Assemblée nationale. Nous avons une base militante exceptionnelle et je suis convaincu, plus que jamais, que la prochaine élection provinciale sera un grand succès pour notre parti.

J’adore mon travail au sein du Parti Vert du Québec. J’adore militer pour l’environnement, pour la justice sociale, pour le système de santé publique, pour nos écoles, contre le racisme et la discrimination et pour un filet social dans lequel personne n’est laissé sur la marge.

À 32 ans, je suis prêt à continuer à donner mon plein potentiel à l’avancement du parti. Avec sept ans de chefferie, deux élections générales, dix candidatures pour l’Assemblée nationale, une formation universitaire en science de l’environnement, des centaines d’entrevues médiatiques données et de prises de positions, j’ai acquis l’expérience, la détermination et les compétences nécessaires afin d’amener le Parti Vert du Québec au prochain niveau avec une équipe solide, un programme progressiste et une vision claire pour l’avenir du Québec. Cliquez ici pour plus d’informations sur ma campagne et mon parcours.

J’aimerais bien compter sur votre soutien afin de pouvoir continuer mon travail pour l’environnement, la justice sociale et l’avancement du Parti Vert sur la scène politique québécoise. Je partage avec vous aujourd’hui quelques appuis que j’ai reçus au cours des dernières semaines.

Avançons ensemble et nous transformerons le Québec. Votez OUI à un nouveau mandat à la chefferie et il n’y a aucune limite à ce que nous pouvons accomplir ensemble!

Marlene Hale – La voix de la nation Wet’suwet’en a Montréal

« Je soutiens pleinement la campagne d’Alex Tyrrell pour un nouveau mandat à la tête du Parti Vert du Québec. Alex a toujours été présent pour les peuples autochtones du Québec, en prononçant  de sages paroles. Il a été là pour s’opposer face au racisme systémique et aux abus des policiers. Il a été solidaire des personnes âgées durant la pandémie. Nous avons besoin de gens comme Alex Tyrrell pour être sur la scène politique pour nous et surtout, avec nous. Il est très important de savoir que la huitième génération est si bien soutenue. »

Halimatou Bah – Cheffe adjointe du Parti Vert du Quebec 

« Je soutiens Alex Tyrrell pour un nouveau mandat à la tête du Parti vert du Québec. Alex se bat depuis des années pour défendre les causes environnementales et le respect des droits humains. C’est un important allié pour les femmes et les minorités. »

Dr. Catherine Richardson – Directrice du programme d’études des Premiers Peuples à l’Université Concordia

« Alex Tyrrell a été un défenseur intéressé et dévoué pour les droits des premier peuples.  Il comprend la nécessité de prioriser des questions clés, telles que l’exploitation minière dans les terres autochtones et leurs conséquences négatives, ainsi que la nécessité de mettre fin à la violence contre les femmes autochtones au Québec comme au Canada.  Il comprend l’importance d’enquêtes telles que la Commission Viens et le besoin criant d’appliquer les recommandations de la Commission vérité et réconciliation ainsi que le rapport final de l’enquête sur les femmes autochtones disparues et assassinées.

Alex s’est présenté, offrant son soutien et sa gentillesse aux Wetsuwet’en, aux défenseurs des terres indigènes et aux grévistes de la faim qui risquent leur vie et leur gagne-pain pour sensibiliser le public aux injustices en cours au Canada. Il reconnaît le territoire indigène et fait tout pour être un « bon invité » sur les terres de Kaniek’kehá:ka de l’Île de la Tortue. Je le soutiens dans sa campagne pour un nouveau mandat à la chefferie du Parti Vert du Québec.  »

Sandra Gagdos – Activiste 

« Je vote pour Alex Tyrrell, car il est le seul leader politique au Québec à être un militant et à assister à de multiples manifestations, notamment pour les droits des animaux, pour la protection des habitats de la faune, pour la protection des forêts, des zones humides, des lacs, pour la justice sociale, pour de meilleurs soins de santé, pour la fermeture des sables bitumineux et d’autres questions cruciales.

Alex est également le premier chef au Québec à avoir soulevé l’importance pour les citoyens de consommer moins de viande et de produits d’origine animale. Alex ne reste pas assis derrière son ordinateur; on le voit sur toutes les lignes de front. J’ai confiance en son leadership et j’encourage tous les membres à voter en faveur d’un nouveau mandat. »

Lisa Mintz – Activiste 

« Alex a été la première personne à venir marcher avec moi dans la falaise. Il a apporté le soutien sans réserve du Parti Vert du Québec à notre initiative pour protéger la forêt. Grâce à son soutien, la Falaise Saint-Jacques sera bientôt reconnue comme le septième grand parc de l’île de Montréal. Je tiens à remercier Alex et à lui apporter tout mon soutien pour un nouveau mandat à la chefferie du Parti Vert du Québec. »

Nicholas Lescarbeau – Organisateur du Parti Vert du Canada

Je connais Alex depuis les premiers jours de la campagne électorale au Parti vert du Québec en 2012. Je me souviens très bien du jour où il nous a annoncé son intention de briguer la chefferie du PVQ. À travers les années, Alex a réussi à ouvrir un dialogue avec d’autres partis politiques, notamment sur la question de la réforme électorale, allant jusqu’à signer une entente avec François Legault pour que l’actuel mode de scrutin devienne proportionnel. Je lui lève mon chapeau.

Sa présence et sa détermination se faisaient sentir chez les verts au fédéral, à l’époque où j’étais organisateur du Parti vert du Canada. Il a su devenir un membre influent du mouvement écologiste, tout en défendant fidèlement les valeurs du Parti vert du Québec.

Je remarque aujourd’hui qu’Alex est maintenant une personne ressource pour les médias nationaux; il apparaît autant sur les tribunes anglophones que francophones. Je vois en lui un vrai porte-parole pour la cause éco-socialiste. Il a l’admiration des membres du parti, des regroupements citoyens et du mouvement écologiste Québécois et Canadien. Cela ne peut pas être un hasard qu’il ait participé à un maximum d’élections partielles à travers la province depuis 2013. Il est quelqu’un d’empathique et de très impliqué lorsqu’il prend connaissance de la détresse ou des revendications des citoyens, et ce, partout sur le territoire.

Je lui donne tout mon appui afin qu’il poursuive sa mission en tant que chef pour conduire le Parti vert du Québec vers les prochaines élections provinciales.

Roger Fleury – Activiste 

« J’appuie Alex Tyrrell pour un nouveau mandat en raison de son dévouement à la cause environnementale et des premières nations. J’ai eu l’occasion de travailler à ses côtés à de nombreuses reprises depuis son élection à la chefferie en 2013. J’ai été candidat au Parti Vert du Québec à trois reprises et à deux reprises au fédéral. Je suis chef autochtone, activiste et membre de l’exécutif national du parti.

J’admire la détermination d’Alex, car il a dû surmonter de grands obstacles à travers les années, y compris lorsque des gens voulaient fermer le parti. Il a donné son plein, s’est présenté à beaucoup d’élections. Il a su rebâtir les finances de l’organisation, à l’améliorer en lui donnant une idéologie progressiste, en développant une structure et en corrigeant de nombreux problèmes qui confrontaient l’organisation avant son arrivée en poste, en 2013, alors âgé de 25 ans.

Alex est une voix forte pour les premières nations, il est toujours présent sur le terrain pour nous appuyer. Je lui donne mon appui à 100% pour un nouveau mandat à la chefferie du Parti Vert du Québec. »

Nadia Baksh – Membre du Parti Vert du Québec 

« La terre mère a besoin de notre aide et nous avons besoin de leadership. Je soutiens sans équivoque Alex Tyrrell, son bilan en tant que chef du Parti Vert du Québec parle pour lui-même.

Alex a non seulement donné le bon ton en matière de leadership en assurant un mandat inclusif, responsable et progressiste qui réunira des citoyens concernés de tous les horizons, mais il est également capable de s’exprimer avec fluidité sur les questions d’éco-justice et d’environnement, ce qui contraste fortement avec certaines des positions actuellement occupées par les élus.

Alex a parcouru le Québec et le Canada pour soutenir les mouvements sociaux qui sont à l’avant-garde de la lutte contre les abus de pouvoir et les lois visant à maintenir le statu quo qui nuisent à l’environnement et, par extension, à notre qualité de vie.

L’empreinte carbone du Canada, qui continue d’augmenter, est entre nos mains. Les jeunes militants écologistes, la visibilité des effets des changements climatiques et un changement dans la conscience collective doivent être mis à profit par des leaders qui font du « bon trouble ». Pour moi, ça, c’est Alex Tyrrell ! »

Carmen Budilean – Directrice générale 

« J’ai rencontré Alex en 2013, lorsqu’il se présentait à la chefferie du Parti Vert du Québec alors que je siégeais sur le conseil exécutif du parti. Lors de cette course, Alex s’est démarqué avec une vision claire et ambitieuse pour le parti.

Dès la première journée suivant son élection, il s’est mis à travailler sur la modernisation du programme et sur la structure du parti. Il a remis le PVQ sur la carte politique à travers ses interventions, ses prises de position et son équipe dynamique, composée de candidats jeunes et  issus de diverses minorités.

En 2014, cinq mois après son élection à la chefferie, Pauline Marois a déclenché des élections. Alex m’a proposé d’être gérante de sa campagne électorale. Depuis ce temps-là, j’ai travaillé comme gérante de campagne pour la campagne gagnante de David Coon, le chef du Parti Vert du Nouveau-Brunswick, comme organisatrice du Parti Vert du Canada et comme directrice générale du Parti Vert du Nouveau-Brunswick. J’échange régulièrement depuis des années avec Alex et nous nous conseillons sur les enjeux touchant les deux provinces ainsi que nos Partis Verts respectifs. Il suit les enjeux à travers le Canada et se démarque jusqu’à l’international avec son initiative, en lançant le premier site regroupant l’actualité mondiale des mouvements des Partis Verts, le Global Green News.

Alex est un modèle à suivre. Il a donné une orientation féministe au Parti Vert du Québec, en corrigeant notamment le problème historique de sous-représentation des femmes au sein du parti, qui est devenu une référence en présentant une équipe de candidats majoritairement féminine lors de l’élection générale de 2018. Je lui donne mon plein soutien pour un nouveau mandat à la chefferie du Parti Vert du Québec. Le parti est entre de bonnes mains sous la chefferie d’Alex Tyrrell et je suis convaincue que sous son leadership, le parti va continuer à grandir lors des prochaines années. »

Plus d’informations sur Alex Tyrrell

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here